MACROSCAPHITES STRIATISULCATUS

Sommaire

Spécimens figurés dans les planches suivantes de l'Atlas des faunes d'ammonites pyriteuses :
planche 33 - planche 38

Auteurs cités

  • D'Orbigny A., 1840 - Diagnose originale
  • Killian W., 1886

Fiche complète, à télécharger : Macroscaphites striatisulcatusMacroscaphites striatisulcatus

ORBIGNY A. D’

Description zoologique et géologique de tous les animaux mollusques et rayonnés fossiles de France. Terrains Crétacés.
Paléontologie Française, t. 1er, 1840, p. 153-155

Pl. 49, fig. 4 – 7

 AMMONITES STRIATISULCATUS, d’Orb.

Fig. 4 : Individu de grandeur naturelle, vu de côté.
Fig. 5 : Le même, vu de côté.
Fig. 6 : Une partie du dos grossie, pour montrer les sillons latéraux du sillon principal des quatre points d’arrêt, et la ligne médiane dorsale.
Fig. 7 : Sinuosités d’une cloison, grossies pour montrer les selles et les lobes.
 Ms orb1

Ms orb2

Diagnose originale :

Ms orb3

KILIAN W.

Sur quelques Céphalopodes nouveaux ou peu connus de la période secondaire.
Travaux Labo. Géologie Grenoble, t. III, fasc. 2, 1886, p.292 - 294
 

Pl. 1, fig. 2 – 3

Carniol

 

 Ms kilian1

Note : W. Kilian a figuré ces deux spécimens de l’aptien de Carniol (04) qui complètent la description originale de D’Orbigny.
 Ms thom1
Note : A. D’Orbigny a créé en 1841 l’Ammonites Striatisulcatus. Ultérieurement, W Kilian a fait connaître deux exemplaires pyriteux de l’aptien de Carniol, commune de Simiane-la- Rotonde (04) qui montrent indiscutablement le départ d’une hampe et doivent par conséquent entrer au sein du genre Macroscaphites.
Un couple Macroscaphites-Costidiscus a donc été admis, sans qu’il soit possible, pour un nuclei de petit diamètre, de décider de l’attribution générique.
Actuellement, le couple MACROSCAPHITES-COSTIDISCUS est réuni en un seul genre dans le « Treatise on Invertebrate Paleontology »