Indices de croissance

DUVALIA LATA (BLAINVILLE, 1827)

     Sommaire 

     Deux Indices relatifs à la croissance sont distingués :

  • d’une part l’Indice classique (I gr) correspondant au rapport entre la distance de l’apex à la terminaison postérieure du sillon et la largeur du rostre au niveau de la région alvéolaire    Igr = ap-si / l. alv.  ;
  • d’autre part un Indice (I etr) propre à l’étranglement que marque le rostre dans sa région antérieure : cet Indice correspond au rapport entre la distance de l’apex à la terminaison postérieure du sillon et à la distance de l’apex à l’étranglement antérieur    I etr = ap-si / ap-étranglement antérieur .

 

     Ces relations offrent l’avantage d’être prises à partir de l’apex et donc de pouvoir s’appliquer à des rostres amputés de leur partie la plus antérieure. Il est toutefois nécessaire que le rostre concerné ne soit pas mutilé au niveau de l’apex et de plus suffisamment complet, dans sa partie antérieure, pour montrer sa région la plus rétrécie correspondant à l’étranglement.

__________

  1. Sp ≤ 100 : 31 spécimens – Igr moyen : 3,34

     L’Indice est compris entre les valeurs extrêmes de 5,41 (spécimen 52669, très juvénile) et 1,81 (spécimen 53979, l’un des plus grands du lot, déjà remarquable par la compression très marquée de sa région postérieure).

 

  1. 100,1 ≤ Sp ≤ 200 : 21 spécimens – Igr moyen : 1,81

     Valeurs extrêmes : 3,00 (spécimens 52204, de taille moyenne pour le lot) et 1,11 (spécimen 53759, l’un des plus grand du lot). On constate par conséquent une diminution rapide et marquée de la valeur de l’Indice.

 

  1. 200,1 ≤ Sp ≤ 300 : 23 spécimens – Igr moyen : 1,43

     Valeurs extrêmes : 2,22 (spécimen 40760) et 0,75 (spécimen 30336).

 

  1. 300,1 ≤ Sp ≤ 400 : 17 spécimens – Igr moyen : 0,935

     Valeurs extrêmes : 1,35 (spécimen 30411) et 0,60 (spécimen 4533).

 

  1. 400,1 ≤ Sp ≤ 500 : 10 spécimens – Igr moyen : 0,91

     Valeurs extrêmes : 1,35 (spécimen 17477) et 0.63 (spécimen 84306)

 

  1. Sp > 500 : 3 spécimens – Igr moyen : 1,26

__________

 

     La diminution de la valeur de Igr au cours du développement du rostre s’explique par le fait que, chez les jeunes individus, le sillon s’arrête assez haut, alors qu’il descend de plus en plus près de l’apex chez les adultes – à l’exception toutefois des trois plus grands spécimens mesurés. Il en résulte que, statistiquement, au cours du développement, ap-si tend à se réduire en valeur relative et même parfois absolue.

     Etant donné que pour établir le rapport ap-si / l alv. on ne dispose pratiquement jamais de spécimens tout à fait complets, il en résulte que la largeur alvéolaire demeure plus ou moins aléatoire, ce qui fausse le résultat. C’est la raison pour laquelle, à titre complémentaire et de contrôle, il est utile de prendre également en considération la longueur apex-étranglement antérieure par rapport à ap-si.

     Mais la détermination du rapport apex-terminaison postérieure du sillon / apex-étranglement antérieur, nécessite de disposer de spécimens suffisamment complets. De ce fait, les valeurs de ce rapport seront moins nombreuses que pour Igr.

  1.  

Sp ≤ 100 

12 spécimens

Valeur moyenne de l’Indice :

0,40

  1.  

100,1 ≤ Sp ≤ 200 

6 spécimens

Valeur moyenne de l’Indice :

0,32

  1.  

200,1 ≤ Sp ≤ 300 

7 spécimens

Valeur moyenne de l’Indice :

0,27

  1.  

300,1 ≤ Sp ≤ 400 

8 spécimens

Valeur moyenne de l’Indice :

0,225

  1.  

400,1 ≤ Sp ≤ 500 

8 spécimens

Valeur moyenne de l’Indice :

0,24

  1.  

Sp > 500 

3 spécimens

Valeur moyenne de l’Indice :

0,29

 

__________

 

Il est donc possible de construire 2 graphiques complémentaires. On notera leur similitude.

Après une rapide diminution initiale, les 2 courbes montrent une stabilisation des rapports, lesquels repartent ensuite à la hausse pour les plus grand adultes étudiés, la distance de l’apex à la terminaison postérieure du sillon tendant à nouveau à augmenter.