Région postérieure du rostre

DUVALIA LATA (BLAINVILLE, 1827)

1. ROSTRES DE LONGUEUR  ≤ 50 mm (10 spécimens)

     On constate d’emblée que l’allongement du rostre est nettement moins rapide que la dilatation en volume de sa région postérieure. Il en résulte une rapide diminution de la valeur du rapport Lr/Sp. Mais cette diminution n’est pas régulière puisque la dilatation de la région postérieure est inégale suivant les individus.

     Le pourcentage de la dilatation postérieure relative à la distance de l’apex est d’autant plus élevé que la région postérieure du rostre se trouve plus fortement renflée plus près de l’apex.

      L’Indice de compression offre une valeur moyenne de 1,45, sans évoluer de façon particulière du plus jeune des spécimens de ce lot vers le plus âgé. De sorte qu’il existe des spécimens très comprimés et d’autres plus dilatés – postérieurement – dès le stade juvénile.

      L’Indice de dilatation tend à décroître mais lui aussi de façon irrégulière.

SPECIMENS REMARQUABLES
52669

Spécimen n°52669 – x 2

Le plus juvénile de la population étudiée.

A ce stade de croissance, la dilatation postérieure représente à peine 44 % de la longueur du rostre [Sp/Lr = 43,7 %]. Mais cependant l’Indice de compression est conforme à la moyenne du lot.

En fait, ce sont à la fois la hauteur et la largeur postérieures qui sont très faibles, le rostre tendant vers une morphologie aciculiforme. C’est à ce stade de développement que le % DPR est le plus faible.

L’Indice de dilatation est naturellement très élevé, la longueur du rostre étant importante par rapport à hp.

84340

 

Spécimen n°84340 – x 2

Ce spécimen, à peine plus grand que le précédent, marque déjà la tendance ontogénique avec nette diminution de Lr/Sp.

Il s’agit, par ailleurs, d’un exemplaire fortement dilaté en largeur.

8732787769

 

 

Spécimens n°87327 et 87769 

 x 2

A l’inverse, ces exemplaires sont nettement comprimés dans leur région postérieure.

77957

 

 

Spécimen n°77957 – x 2

Ce jeune rostre est remarquable par l’importance de sa dilatation postérieure, dont le maximum se situe en outre très près de l’apex.

88187

 

 

 

Spécimen n°88187 – x 2

Intéressant par sa compression postérieure.

 

 

DUVALIA LATA (BLAINVILLE, 1827)

 Sommaire 

2. ROSTRES DE LONGUEUR COMPRISE ENTRE 50 ET 70 mm (7 spécimens)

     La morphologie du rostre se modifie par un accroissement rapide de la dilatation postérieure. En valeurs moyennes les Indices de compression et de dilatation diminuent.

SPECIMEN REMARQUABLE
88187 1

 

 

Spécimen n°88187 – x 1

Il est remarquable par l’importance de la dilatation postérieure.

 

 

3. ROSTRES DE LONGUEUR COMPRISE ENTRE 70 ET 90 mm (12 spécimens)

     Ce stade est marqué par l’acquisition des caractères de l’adulte, lié sans doute à la maturité sexuelle. Les Indices de compression et de dilatation ne marquent plus qu’une accroissance légère, mais la région postérieure du rostre continue à se renfler.

SPECIMENS REMARQUABLES
30411

 

 

 

Spécimen n°30411 – x 1

Le % DPR est particulièrement élevé et l’Indice de dilatation particulièrement faible.

Spécimens n°53751 et 88119 – x 1

Rostres marqués par une forte dilatation postérieure en largeur.

5375188119

 

 

 

4. ROSTRES DE LONGUEUR SUPERIEURE A 90 mm (8 spécimens)

     Ce sont les grands adultes dont les fragments ne sont pas rares dans les gisements. Mais les exemplaires complets ou pratiquement complets sont en fait difficiles à obtenir. Les tendances morphologiques déjà observées se poursuivent toutes et les rostres acquièrent leurs caractéristiques définitives.

SPECIMENS REMARQUABLES
3015

 

 

 

Spécimen n°3015 – x 1

Comparable à 53751 par la faiblesse de Ic.

30696

 

 

 

 

Spécimen n°30696 – x 1

Très forte dilatation postérieure reportée vers l’apex.

57126

 

 

 

 

Spécimen n°57126 – x 1

Le plus grand exemplaire complet, offrant de surcroît un % DPR très élevé.

 

► Les Indices

 Sommaire