Céphalopodes crétacés

C. ORBIGNYANUS (DUVAL-JOUVE, 1841)

       Pl.1, fig.1-34

  • 1841 - Belemnites orbignyanus DUVAL, p.64-65, pl.VIII, fig.4-9
  • non 1847 - B. orbignyanus DUVAL, D'ORBIGNY, p.8-9, pl.4, fig.10-16
  •         1857 - B. orbignyanus D-J 1841, OOSTER, p.23, pl.1, fig.9-10
  • non 1858 - B. orbignyanus D-J, PICTET/DE LORIOL, p.8-9, pl.1, fig.6-7
  •         1866 - Belemnites picteti MAYER, p.366
  • non 1867 - B. orbignyanus D-J, PICTET, p.54, pl.8, fig.2
  • non 1868 - B. orbignyanus D-J, PICTET, p.217-218, pl.36, fig.3
  • non 1873 - B. orbignyanus DUVAL, GILLIERON, p.204-205, pl.8, fig.11
  •         1878 - Hibolites orbignyi DUVAL, BAYLE, atlas pl. XXXI, fig. 9-12
  • non 1890 - B. orbignyi DUVAL, TOUCAS, p.587-588, pl. XV, fig.1-3
  •    ?   1920 - Conobelus orbignyanus D-J, BULOW-TRUMMER p.177-178
  • non 1951 - Hibolites orbignyanus (D-J), DELATTRE, p.35-39, pl.1, fig.15-16, p.48, fig. 15-18
  •    ?   1963 - Curtohibolites orbignyanus (D-J), STOYANOVA-VERG., p.214-215, pl.1, fig.1
  • pars 1972 - Castellanibelus orbignyanus (D-J, 1841), COMBEMOREL, p.75-77, pl. A, non fig.12-14
  • non 1988 - Curtohibolites orbignyanus (D-J), ALI-ZADE, p.394-395, pl. I, fig. 4.
  • pars 2003 - Castellanibelus orbignyanus (D-J, 1841) - JANSSEN, p.142-143, pl.2, fig.11-12, non fig.6-7, 13-14
  • pars 2018 - Castellanibelus orbignyanus (D-J, 1841) - JANSSEN, p.175, fig.7 : 7-9, ?18-21, non 10-11

Espèce-type du genre Castellanibelus, genre longtemps considéré comme nono-spécifique, crée en 1841 par DUVAL-JOUVE. L'holotype) correspond à un rostre juvénile (D.-J. 1841, pl.VIII, fig.5-6.  Le rostre  n°91586 est désigné comme  lectotype adulte (pl.1, fig.7), accompagné de deux paratypes juvéniles,  n°90871 et 38948 (pl.1 fig.4, 5).

Matériel : 386 rostres, de tous les stades ontogéniques, Valanginien, SE France.

Description :

a) Silhouette : (appendice)

  • légèrement déprimée, tant postérieurement qu'anté-rieurement (ic moy. = 0,94), section transversale subcirculaire. La dépression postérieure tend à s'accentuer avec l'âge. Ces caractéristiques sont identiques à celles trouvées pour C. suborbignyanus et jouvei.
  • généralement peu dilatée (id moy. = 1,11), mais pouvant aller de sub-cylindrique à sub-hastée avec l'âge. 

b) Partie postérieure (appendice)

  • courte (32% de Ltp),
  • plus obtuse que chez les autres taxons de Castellanibelus (angle apical moy. = 46°, pouvant atteindre 68° pour les individus les plus âgés),
  • s'inscrivant globalement dans un carré (adultes) ou un rectangle court (juvéniles),
  • rapport Lpp/lm s'établissant autour de 1,20 (valeurs extrêmes : 0,73 (adulte) ≤ Lpp/lm ≤ 1,66 (très juvénile).

c) Sillon : relativement long (72% de Ltp en moy.)

d) Mucron : le plus souvent en position centrée (67% des rostres) ou légèrement décalé dorsalement, la position nettement dorsale est exceptionnelle (1 rostre sur 385) et doit être considérée comme une variation individuelle.

Répartition stratigraphique : (fig. 10)

Rare à la base du Valanginien (4% des Castellanibelus dans la zone à pertransiens), la population C. orbignyanus croit ensuite régulièrement jusqu'à atteindre son acmé à la base du Valanginien supérieur, dans la zone à verrucosum (33%) pour disparaître au sommet de l'étage, comme l'ensemble des espèces du genre.


 

Clé de détermination

Fig 18 cle determination min