Céphalopodes crétacés

Autres créations, conclusions

e) Autres créations antérieures

En 2018, JANSSEN range une espèce, Belemnites picteti (MAYER, 1866) dans le genre Castellanibelus. Et, effectivement, tous les caractères décrits par MAYER entrent dans le cadre de ce genre (MAY. 1866, p.366). Mais ces éléments couvrent un spectre trop large : rien dans la description de picteti ne la différenciant d'orbignyanus, cette espèce ne peut être considérée comme valide, tombant en synonymie avec celle de DUVAL-JOUVE.

?Castellanibelus bonti JANSSEN, 2007 a été créé à partir d'un spécimen unique(JANS. 2007, p. 275-276, fig. 2, a-e). La régularité de sa forme a conduit l'auteur à cette création mais il s'agit en fait d'un rostre malformé, n'appartenant pas au genre Castellanibelus. Sa silhouette est très caractéristique et permet une attribution indubitable à Duvalia emerici (RASPAIL, 1829). L'organe responsable de la présence du sillon alvéolaire a glissé latéralement, induisant un aplatissement d'une face et un gonflement de l'autre. J'ai trouvé un spécimen similaire, lui aussi de la zone à verrucosum.

Ce type de malformation, due à un parcours anormal du sillon (forma aegra dissulcata KEUPP, 2012) n'est pas exceptionnel. Lorsqu'elle se produit chez Castellanibelus, elle donne les formes observables sur le rostre n°77951 (pl.5, fig.4).

?Castellanibelus bonti  est donc à écarter car non-valide.


 

3)   Conclusions

Dans le SE de la France, le genre Castellanibelus est représenté par 4 taxons : l'espèce-type orbignyanus (DUVAL-JOUVE, 1841), suborbignyanus et jouvei (TOUCAS, 1890) et toucasi sp. nov. qui doivent faire l'objet soit d'une révision, soit d'une description.

Les espèces Castellanibelus (Belemnites) picteti (MAYER, 1866),   ?Castellanibelus bonti JANS. 2007 et C. vaubellensis JANS. 2018 sont invalidées.

Conobelus triquetus WEISS, 1991 est rendu à son genre d'origine. 


CONSIDERATIONS PALEO-ECOLOGIQUES